Accueil  > La Commune & son Histoire

Vie Economique et sociale au 19e et 20e siecle

La vie rurale fut difficile. Elle met vite à bas l’image d’une campagne idyllique, la nostalgie d’un retour à la campagne d’autrefois. L’espérance de vie est faible : de 35 ans alors, elle ne sera que de 37 ans pour les hommes, 43 pour les femmes au début du 20e siècle.

Comme partout, le décalage existe entre les hommes et les femmes. Si l’usage de l’alcool est abusif comme l’atteste " Le Lannionnais Républicain " ou " L’écho de Lannion " (conservateur), la population redoute et subit surtout les années de mauvaises récoltes, les hivers rigoureux, les épidémies : le choléra par exemple, même si lors des grandes épidémies qui ont marqué la période, Pleumeur fut relativement épargnée. Les conditions d’hygiène aussi sont défectueuses. La mort qui touche les femmes en couches, la mortalité infantile sont importantes. Cela justifie la réputation aujourd’hui encore très vivace, de ces remarquables accoucheuses que furent ’Maman Blanc " et sa fille " Millie Blanc "

Crainte de tous les accidents de la vie, tradition oblige, on fait appel aux vertus curatives des eaux des fontaines, des menhirs.....

pour les yeux, la fontaine de St Samson à Keraliès pour la stérilité, le menhir de la chapelle St Samson pour les enfants en retard pour la marche, la fontaine St Sauveur à l’Île Grande.

Si au 19e l’essentiel du territoire communal est profondément marqué par la vie rurale, l’Île Grande voit se développer les deux activités qui ont fait son particularisme : l’une centrée autour de la mer (pêche - marine - contrebande…), l’autre autour du granit. Les esprits sont surtout marqués par la mer, les gwerz* relatent les épisodes douloureux, le tribut que les hommes ont du lui verser (le naufrage du 8 février 1844.....) ou les difficultés de l’existence ( les effets de la réglementation sur la récolte des goémons.....) Quant au travail du granit, s’il ne procura certes pas aux habitants de l’île une existence plus enviable, il en assura la célébrité. Parmi les plus célèbres réalisations : le pont de Morlaix - les Heaux (Phare) de Bréhat - le phare des Triagoz. les pavés du Nord..... Anatole Le Bras célébra " Enez Veur " (l’île des " carriers). Yann Paranthoen "le Tailleur de Sons", lui consacra sur France-Culture, une de ses plus belles émissions " le Temps des Seigneurs ".

1936 vit la mobilisation des carriers. Au bout de 5 semaines de grève, ils se virent octroyer un petit 10 centimes d’augmentation.







  La Commune & son Histoire :
Période révolutionnaire
Vie Economique et sociale au 19e et 20e siecle
Période contemporaine
Etymologie


 
MAIRIE
3 Place du Bourg - BP 1
22560 Pleumeur-Bodou
tel : 02 96 23 91 17
mairie@pleumeur-bodou.fr




création du site internet : artcomedia.net